2793, chemin de St Claude 06600 Antibes | Tél : 04 97 21 76 91

Compte rendu des journées anniversaires (1/4) : Jean-Marie Reynaud et Atoll Electronique

JMR Atoll



Parce qu’un client passionné parlera toujours mieux que nous d’un tel événement, nous vous présentons celui de la journée JMR/Atoll écrit par jacko du forum HCFR :

Une occasion unique d’écouter le meilleur de l’électronique Atoll, le meilleur du catalogue JMR avec une quasi avant première des « Abscisse », enceinte vraiment surprenante.
Pour moi deux opportunités à ne pas louper et comme Jean Claude Reynaud était là en personne je m’en serai voulu de rater une telle opportunité.
Laurent d’Atoll était là pour présenter la série 400 d’Atoll et nous en dire plus sur ses produits.

Jean Claude Reynaud à gauche et Laurent à droite

Vendredi arrivée tardive … malheureusement pas le temps de m’éterniser, mais déjà les écoutes me plaisent. Quelques photos prises rapidement, demain sera un jour plus propice.
Samedi le grand jour !
10h du matin , on se salut, quelques viennoiseries et on peut passer aux choses sérieuses.

Deux systèmes étaient présents et optimisés selon les contraintes de la pièce.

Le premier constitué d’un lecteur CD400, un préampli PR400 et un bloc AM400. On pouvait aussi utiliser un DAC200 sur lequel Jean Claude Reynaud avait branché un boîtier de conversion pour attaquer le DAC en AES à partir de son Macbook et profiter de sa bibliothèque de musique sans perdre en information sur les flux numérique. Cette fantastique électronique nourrissait bien entendu les imposantes et magnifique « Concorde Suprême ».

Le deuxième système plus modeste, si on peut le définir en ces termes, un CD400, l’intégré IN400 et les toutes nouvelles et étonnantes « Abscisse ».

On peut dire que nous avons été gâté !

Côté Atoll :

La série 400 m’intrigue depuis son annonce.
En effet Atoll se lance pour la première fois dans le très haut de gamme avec des produits à plus de 4000€. C’est un saut énorme par rapport à la série 200 et au PR300. Après écoute et inspection de ces électroniques on comprend immédiatement que le prix est très largement justifié. D’aspect extérieur et finition on note un construction irréprochable. L’usinage des radiateurs donne cette forme unique à ces appareils. Les façades suivent parfaitement la continuité des courbes. Les appareils se superposent et dessinent un ensemble totalement cohérent et complémentaire. D’un point de vu esthétique tout simplement somptueux ! In vivo bien plus beau qu’en photo.
La prise en main est simple, des commandes sobres et simplifiées en façades sans perte d’ergonomie et facilité d’utilisation.
Niveau technique Atoll a utilisé des composants sélectionnés pour leur qualité mais aussi leur compatibilité entre eux afin d’assurer la meilleure musicalité possible en plus de mesures laboratoires exemplaires. La série 400 est aussi entièrement symétrique de conception ce qui à ces avantages.
Le CD400 est un lecteur de type « top loading ». La mécanique CD Pro se trouve sous une trappe à ouverture manuelle et utilise un palais presseur aimanté afin d’assurer la meilleure stabilité possible du disque. Il dispose d’entrées numériques pour être utilisé comme DAC indépendant. On y trouve deux PCM1794 pour assurer le mode conversion différentiel et des étages de sortie à composants discret à l’instar des lecteurs très haut de gamme. Ce choix permet de contrôler parfaitement les performances des sorties analogiques sans risque d’être pénalisé par une qualité relative d’AOP.
Le PR400 ressemble à s’y méprendre au IN400 mais dispose d’une double sortie XLR.
Le AM400 est un bloc assez discret compte tenu de ça puissance. Sur le papier il affiche les mêmes performances que la section amplification du [b]IN400[/b] mais il utilise toute la réserve d’énergie et propose un mode bridge pour le passer en mode mono.
Le IN400 est la version intégrée qui précédait la version PR + AM. On y trouve une amplification double mono et 8 transistors Mos-fet par canal.
http://www.atoll-electronique.com/gamme-400.php
Le DAC200 utilise une connectique très complète, avec section de sortie symétrique et asymétrique. Dac PCM1792 et étage de sortie à composant discret.
http://www.atoll-electronique.com/convertisseur-dac.php

Gros plan sur le CD400

CD400 et PR400

DAC200 et AM400

CD400 et IN400

Côté JMR :

Le cœur d’une écoute : les enceintes.
Pour cette occasion Jean Claude Reynaud et Easylounge n’ont pas fait les choses à moitié.
On a d’un côté le fleuron de la gamme actuelle la « Concorde Suprême » de l’autre la dernière nés « Abscisse ». Toute deux bénéficient d’une finition irréprochable, on peut même féliciter le constructeur qui offre une qualité largement supérieure à un grand nombre d’autres marques vendant pourtant plus cher.
JMR c’est une histoire de famille et de tradition, c’est une évidence lorsqu’on rentre en contacte avec ces merveilles. Bien qu’un inconditionnel de B&W je me suis toujours demandé comment sonnaient ces enceintes made in France aux finitions parfois atypique. Finalement il n’y a pas si longtemps j’ai enfin écouté chez un ami et là une évidence, JMR ça sonne merveilleusement bien, ça sonne comme j’arrive à aimer et je suis difficile pour ne pas dire obtus des oreilles.
Le son n’est pas tout, il y a aussi la finition et l’aspect esthétique et lorsque l’ensemble de ces paramètres sont au service de la musicalité alors on tant vers une subtile perfection qui garde toute la personnalité du concepteur et de son héritage.
Oui pas moins que ça !
Un tour d’horizon de presque toutes les enceintes JMR expliqué et commenté par Jean Claude Reynaud permet de mieux comprendre. Les enceintes JMR ont évolué en innovant, en s’améliorant tout en suivant une véritable passion. Le mot d’ordre est ce concevoir une enceintes qui commencera par plaire à son concepteur, elle doit fournir une émotion et des émotions à l’écoute nous en avons eu.

Commençons par les « Concorde Suprême » sur l’ensemble CD400, PR400 et AM400 avec parfois des alternances sur le DAC200 pour tester le système sur de la musique dématérialisé. Elles s’imposent par un design issu de l’expérience de la marque. Le haut parleur d’aigu est constitué qu’un double ruban le tout isolé du reste de la caisse dans sa « chambre » en forme d’obus inversé. Le médium est légèrement en retrait vers l’arrière par rapport à la section basse. A l’écoute le constat est immédiat, ces enceintes sonnent vraiment très bien. L’image sonore délivrée est parfaite et peut se modulé en inclinant le tweeter pour s’adapter parfaitement à la position d’écoute. On note un équilibre exemplaire des timbres et une restitution très réaliste des instruments et des voix. Une légère chaleur dans la restitution des basses et des hauts médiums pour accentuer la musicalité des morceaux. Les flatter sans les dénaturer, ce qui est très rare. Attention à ce qu’on utilise en amont car il me semble qu’une électronique rigoureuse et performante s’impose sous peine de catastrophe musicale. Heureusement la série Atoll 400 est à niveau et l’équipe d’Easylounge sait ce qu’elle fait. Cette caractéristique n’est pas un défaut, c’est la marque des grandes enceintes, elles donnent le meilleur du meilleur mais sont intraitable avec un signal de mauvaise qualité.
De grandes écoutes se sont donc enchaînées !






Les « Abscisse » d’aspect plus discrète et avec une sonorité différente.
On retrouve le même type de tweeter et des hauts parleurs médium et de basse plus petit.
Cette enceinte est peut être petite par sa taille mais avec son potentiel est énorme. Les premières écoutes sur l’ensemble CD400 et IN400 montre que l’abscisse » a tout d’une grande : équilibre, impacte, vivacité et aucune agressivité. Finalement les « Abscisse » ont alterné sur l’ensemble PR400 et AM400 pour en tirer le maximum de performance possible. Ces enceintes sont tout simplement fabuleuses ! Moins enveloppantes que les « Concorde Suprême », moins chaleureuses mais subjectivement plus juste . En tout cas le choix de petits hauts parleurs fait ici ses preuves. On obtient des basses, des vraies qui s’entendent et qui ne traînent pas, une précision dans les impactes rarement atteint sur des produits dans cette gamme de prix. D’ailleurs les B&W 804Di bien plus cher ne sonnait pas aussi bien dans mes souvenirs.
Jean Claude Reynaud signe une très belle réussite technique et musical avec une esthétique visuelle exemplaire, en tout cas je trouve les « Abscisse » superbe et musicalement exceptionnelle.

Jean Claude Reynaud et son bébé

Les morceaux se sont enchaînés sur les deux systèmes. Beaucoup de genre différent sont passé au fil des visiteurs, quelque soit le niveau d’écoute la restitution était excellente !
Un samedi pluvieux mais musicalement lumineux !

Jean Claude Reynaud

Laurent d’Atoll

Les écoutes




Source : HCFR

Posted by sebastien / Posted on 10 Mai